Vous êtes ici

Qu'est-ce que l'intelligence économique ?


L’intelligence économique (IE) est un mode de gouvernance qui consiste à traiter l’information ouverte pour mieux connaitre et anticiper son environnement, en prévenir les risques notamment immatériels (portant sur le savoir-faire, les données, la recherche, l’image) ou le capital et l’ influence au lieu de le subir, que ce soit au niveau local ou à celui des règles et normes internationales, l’ensemble afin de renforcer la compétitivité d’un État, d’une entreprise ou d’un établissement de recherche et à terme ses emplois.


La communication du Premier ministre en Conseil des ministres du 29 mai 2013 la définit de la manière suivante : l'intelligence économique vise à collecter, analyser et protéger l'information économique stratégique.

Outil d'aide à la décision, au profit de l'ensemble des acteurs économiques (entreprises, établissements de recherche, ministères, régions), l'IE se décline en plusieurs axes :

► un volet pédagogique, permettant de sensibiliser les acteurs concernés sur les objectifs et les méthodes de l'intelligence économique ;

un volet anticipation et accompagnement des évolutions, notamment par la veille stratégique, afin de permettre à ces acteurs de prendre les meilleures décisions ;

un volet sécurité économique à travers la prévention des risques, notamment immatériels (savoir-faire, réputation, etc.) ;

un volet travail d'influence de long terme sur l'environnement économique, comme par exemple les régulations internationales de toutes natures, techniques ou de gouvernance, afin de créer un environnement favorable aux orientations choisies.

L'intelligence économique doit aider notre économie à affronter des évolutions internationales rapides et complexes. Par nature transversale et s'appuyant sur des informations issues de sources ouvertes, c'est-à-dire accessibles au public, elle irrigue les stratégies mises en œuvre par l'État en matière de politique industrielle, de développement économique ou encore de soutien à l'export.

Le Gouvernement a décidé de réformer le dispositif actuel d'intelligence économique afin de renforcer sa capacité d'alerte, d'impulsion et d'ingénierie d'intervention et d'accroître son efficacité au service de la compétitivité de l'économie française.