Vous êtes ici

Qu'est-ce que l'intelligence économique ?


L’intelligence économique (IE) est un mode de gouvernance fondé sur la maîtrise et l’exploitation de l’information stratégique pour créer de la valeur durable dans une organisation. Elle se décline en veille/anticipation, maîtrise des risques (sécurité économique) et action proactive sur l’environnement (influence).

Née de la multiplication des informations et en perpétuelle évolution, l’IE est une approche professionnelle indispensable à tous les acteurs économiques pour éclairer la décision et affronter une compétition internationale multiforme.

L’IE est par nature transversale et s’appuie sur des informations issues de sources ouvertes, c’est-à-dire accessibles au public. Elle implique une gestion active des réseaux, des partenariats, et des concurrents (notion de co-opétition : coopération concurrentielle pour un intérêt commun supérieur).

Du côté de l’Etat, cette gouvernance doit irriguer les stratégies mises en œuvre par les différents acteurs publics et dans leurs relations avec les acteurs non-étatiques.


Attributions de la Délégation (décret du 22 août 2013)

 

Une structure d’alerte et d’impulsion
 

Structure légère, la Délégation interministérielle à l’intelligence économique (D2IE) a pour objectif d’être un centre d’alerte, d’impulsion et d’accompagnement, au service des intérêts économiques de la France et de sa compétitivité.
La D2IE est aujourd’hui rattachée directement au Premier ministre.
La mise en œuvre de la politique publique d’IE sur le territoire nécessitant l’implication de tous les acteurs, la D2IE anime un réseau de correspondants dans les services centraux et déconcentrés en France et à l’étranger.

La communication du Premier ministre en Conseil des ministres du 29 mai 2013 définit l'IE de la manière suivante : « l'intelligence économique vise à collecter, analyser et protéger l'information économique stratégique ». C'est outil d'aide à la décision, au profit de l'ensemble des acteurs économiques (entreprises, établissements de recherche, ministères, régions)

Quatre axes de travail
 

► un volet pédagogique,
consistant à sensibiliser les acteurs publics et privés ;

un volet veille/anticipation,
directement et en accompagnement ;

un volet sécurité économique et prévention des risques,
notamment immatériels (savoir-faire, réputation, etc.) ;

un volet influence de long terme sur l'environnement économique,
par exemple les régulations internationales de toutes natures.