Actualités

La D2IE partenaire de la concertation numérique

Le Premier ministre a saisi le Conseil national du numérique (CNNum) pour organiser une concertation citoyenne sur les enjeux sociétaux et économiques liés aux transformations numériques. La D2IE en est partenaire et vous invite à y participer !

30 Octobre 2014

Le CESE recommande l'élaboration d’une stratégie française d’influence par le droit

149 voix pour, 23 abstentions. L’avis présenté cette semaine par la section des Affaires européennes et internationales (AEI), en session plénière au CESE, a donc été adopté haut la main.

26 Septembre 2014

Toutes les actus

Le Premier ministre a saisi le Conseil national du numérique (CNNum) pour organiser une concertation citoyenne sur les enjeux sociétaux et économiques liés aux transformations numériques.
La D2IE en est partenaire et vous invite à y participer !

Dans son rôle d’interface entre la société civile, les acteurs économiques et les pouvoirs publics, le CNNum propose une plateforme collaborative afin de construire des équilibres pérennes autour de plusieurs axes : croissance et innovation, droits et libertés, enjeux sociétaux et modernisation de l’Etat.
Vos propositions alimenteront notamment le futur projet de loi sur le numérique et participeront à la construction de la stratégie numérique de la France.

 

 

 

149 voix pour, 23 abstentions. L’avis présenté cette semaine par la section des Affaires européennes et internationales (AEI), en session plénière au CESE, a donc été adopté haut la main.

Pour reconquérir une place centrale sur la scène européenne et internationale, il apparait aujourd’hui essentiel de remobiliser tous les acteurs, publics et privés, autour d’une stratégie de promotion du droit continental. C’est dans ce contexte que le Conseil économique, social et environnemental (CESE) préconise, entre autres, de :

  • « consolider, sous l’impulsion du Premier ministre, le rôle de pilotage et de coordination de l’État entre les différentes administrations ; (…)
  • introduire explicitement la dimension juridique au cœur des objectifs de la Délégation interministérielle à l’intelligence économique ; (…) »

Claude Revel a fait partie des 8 personnalités auditionnées au cours des six derniers mois par la section AEI du Conseil.

Pour aller plus loin :

la présentation de l’avis par son rapporteur (vidéo),

l'intégralité de l'avis (Pdf, 156 Ko)

le rapport de Claude Revel remis à la ministre du Commerce extérieur sur l’Influence normative internationale stratégique pour la France,

l’émission de France24 sur le droit continental.

Claude Revel a accordé un entretien à la revue Qualitique où elle insiste sur l'importance de la mutualisation de l'information et de l'intervention des syndicats professionnels pour y parvenir.

Accéder à l'article (payant) ici.

 

L'intelligence économique, une gouvernance

 

Claude Revel, Déléguée interministérielle à l'intelligence économiqueLa compétition internationale a changé de nature. Elle n’est plus seulement commerciale et financière, mais porte désormais également sur des éléments immatériels : images, données, normes, systèmes juridiques, concepts de gouvernance, etc. Elle est partout traversée par les changements liés au "numérique". Dans ce contexte, l’intelligence économique doit plus que jamais permettre à notre économie d’anticiper les évolutions internationales complexes, pour être en capacité d’agir sur elles et de ne plus les subir. Il s'agit de créer de la valeur et des emplois par un traitement professionnel de l'information. Ces bonnes pratiques doivent s'entendre en lien étroit avec les politiques européennes.

C'est tout le sens de la réforme du dispositif d'intelligence économique annoncé par le Premier ministre le 29 mai dernier et mis en place par le décret du 22 août 2013.

Quatre axes de travail ont été définis :

  • un volet pédagogique, pour sensibiliser les acteurs concernés sur les objectifs et les méthodes de l’intelligence économique ;
  • un volet anticipation et accompagnement des évolutions, notamment par la veille stratégique, afin de permettre à ces acteurs de prendre les meilleures décisions ;
  • un volet sécurité économique, à travers la prévention des risques, notamment immatériels (savoir-faire, réputation, etc.) ;
  • un volet travail d’influence de long terme sur l’environnement économique, comme par exemple les régulations internationales de toutes natures, techniques ou de gouvernance, afin de créer un environnement favorable aux orientations choisies.

L’objectif de la D2IE est d’être un centre d’alerte, d’impulsion et d’accompagnement, au service des intérêts économiques de la France et de sa compétitivité.  C’est par un travail en réseau, associant l’ensemble des acteurs publics et privés concernés, que nous y parviendrons.

 

Claude REVEL

 

 

 

L’intelligence économique (IE) consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger l’information économique stratégique, afin de renforcer la compétitivité d’un Etat, d’une entreprise ou d’un établissement de recherche.

Lire la suite

La Délégation interministérielle à l'intelligence économique (D2IE) exerce une mission générale d’animation et de coordination de l’action de l’Etat en matière d’intelligence économique....

Lire la suite